Concours 2022 de l’Enseignement agricole

Publié le 13/10/2021

Les arrêtés et notes de service relatifs aux concours internes et externes pour la session 2022 viennent de paraître. Sans véritable surprise, la programmation est insuffisante… alors que le concours est la meilleure voie pour assurer de réelles perspectives de carrière.

Seulement cinq disciplines ouvertes en catégorie 2 (certifiés) et six en catégorie 4 (PLP)… Comment se satisfaire de ces chiffres, une nouvelle fois insuffisants et très largement inférieurs à ceux du public ? Et bien loin de permettre à tous les collègues d’éviter l’entrée dans le métier par la catégorie 3, ou d’envisager de sortir de cette dernière rapidement. Le ministère oppose souvent le faible rendement des concours, externes notamment, à nos demandes d’augmentation. Mais au-delà du constat, l’État se doit de trouver des solutions à leur manque d’attractivité. La « revalorisation » à la mode Blanquer n’y suffira pas, pas plus que la limitation du nombre de disciplines ! Et encore, nous ne connaissons pas à ce jour celui de places offertes. Il fera l’objet d’un arrêté ultérieur. Mais l’expérience de ces dernières années nous a montré qu’il ne faut pas s’attendre à de bonnes nouvelles !

Le concours comme accélérateur de carrière...

Mais pourtant, conformément aux textes règlementaires, le concours doit rester le mode privilégié d’entrée dans le métier afin de garantir de vraies perspectives de carrière. Et le moyen le plus attractif d’accéder aux catégories 2 et 4. En effet, au lieu d’un reclassement à l’indice égal ou immédiatement supérieur pour un collègue promu par liste d’aptitude, le lauréat de concours voit l’ensemble de sa carrière recalculé par le jeu des coefficients caractéristiques. En clair, dans ce cas, le reclassement se fait le plus souvent à échelon égal dans la nouvelle catégorie. Avec un gain salarial immédiat non négligeable ! Sans compter la possibilité d’accéder à plusieurs grades (hors-classe, classe exceptionnelle) et d’allonger de ce fait la durée de la carrière.

...mais qui nécessite une préparation

L’Ifeap (Institut de formation de l’enseignement agricole privé) et l’Unrep (Union nationale rurale d’éducation et promotion) proposent aux collègues un accompagnement à la préparation des épreuves d’admissibilité et d’admission pour les concours internes et externes.

De plus, sur son site dédié, le service des concours du ministère de l’Agriculture met à la disposition des candidats les bilans et rapports des jurys des sessions précédentes, afin qu’ils puissent s’approprier les attendus des épreuves.