Complémentaire santé négociée pour les enseignants : les tarifs 2018

Publié le 29/11/2016

La Fep-CFDT propose aux enseignants adhérents une couverture complémentaire santé collective, facultative et responsable.

Cela ne remet pas en cause l’objectif de la Fep : obtenir pour tous les enseignants sous contrat d’association une complémentaire santé, prise en charge pour partie par l’Etat employeur (ou à défaut par l’établissement financeur). Cette revendication continuera par conséquent à être portée. 

Parmi plusieurs offres c’est celle d’Harmonie Mutuelle qui a été retenue. 

Les contrats proposés sont solidaires et responsables. Solidaires puisqu’il n’y a pas de questionnaire médical préalable et donc pas de refus d’adhésion en fonction de l’état de santé de l’individu.

Il respecte également certains minima de remboursement et les plafonds de remboursement du contrat responsable.
Il a donc un taux de cotisations sociales réduit de 7 % (au lieu de 14 % pour un contrat non responsable) auquel s’ajoute
6,27 % pour la CMU (obligatoire pour tous les contrats). 

Harmonie étant une mutuelle (relevant du Code de la Mutualité), ses adhérents bénéficient d’action sociale c’est-à-dire d’aides financières ponctuelles (sur critères sociaux) pour faire face à des dépenses de santé. Cela peut donc concerner les enseignants précaires que sont les maîtres délégués ou suppléants, notamment ceux en situation monoparentale à l’équilibre financier très fragile et qui parfois renoncent à souscrire une complémentaire santé. Rappelons que 20 % des enseignants de l’enseignement privé sous contrat ne sont pas titulaires du concours (proportion qui tend à croitre). 

Cette offre propose trois niveaux de garanties pour permettre de choisir la couverture qui correspond le mieux à ses besoins de santé. Le premier niveau de couverture ne propose pas des garanties au rabais étant donné qu’il contient déjà des garanties concernant des médecines douces, une prise en charge de moyens de contraception féminins et de vaccins non remboursés par la Sécurité sociale, et des remboursements améliorés sur certains postes en dentaire, voire en optique. 

La gratuité est assurée à partir d’un 3ème enfant à charge (même si cela n’est pas précisé dans la brochure ci-dessous). 

Pour en savoir davantage 

Vous trouverez ci-dessous des documents 2018 à télécharger. 

 

Pour aller plus loin