Évaluations des 6èmes et des CP : La Fep-CFDT reçue au Ministère… pour information !

Publié le 13/09/2017 à 22H36
Rentrée 2017, des évaluations diagnostiques en CP et en 6ème … Elle est où la concertation, elle est où ?

2018 sera une année Pisa. Le Ministère souhaite donc évaluer le système éducatif et la politique publique (CP en Rep et Rep+), les établissements et les élèves dès cette rentrée 2017. C’est dans ce contexte que la Fep a été reçue par le Ministère pour une… présentation des outils qu’il a conçus et les objectifs de mise en place de ces évaluations pour les élèves de CP (septembre) et de 6ème (novembre) :

  • Aider l’enseignant dans son repérage,
  • Mettre en place un pilotage local avec les IEN,
  • Avoir une photographie au niveau national et mesurer ainsi les évolutions apportées lors d’expérimentations (ici Rep+).

Pour ce qui est de l’aspect technique :

  • La passation des évaluations pour les 6ème sera numérique ; les corrections et graphiques se feront automatiquement.
  • En CP, la passation se fera sur papier ; le professeur des Écoles corrigera, saisira les résultats de manière numérique. Le chef d’établissement transmettra à l’IEN. 

Les enseignants concernés doivent obligatoirement s’acquitter de ce travail, ils pourront  néanmoins apprécier les dates de passation et de restitution aux familles. 
L’entretien avec nos interlocuteurs a été cordial et direct. Nous avons exprimé notre déception de n’avoir été ni concertés, ni invités avec nos collègues du public lors de la présentation de ces documents ainsi que nos inquiétudes sur l’accompagnement prévu par les IEN et notre regret qu’aucune reconnaissance pour le travail supplémentaire engendré par les évaluations CP ne soient prévues.
Même si la garantie de prise en compte de l’accompagnement par les IEN de l’enseignement privé est un point positif, les réponses sur le manque de temps en matière de concertation et le fait que l’Isae répondait à une reconnaissance financière incluant ce surcroît de travail, nous ont laissés un peu amers.
Enfin si nous ne sommes pas opposés au principe d’une évaluation diagnostique pour les élèves, la déconnexion de ces évaluations des cycles et du socle commun nous apparait comme regrettable.