CSE : une fin de non-recevoir !

Publié le 21/09/2020

Réuni en visioconférence le 17 septembre dernier, le premier CSE (Conseil supérieur de l’éducation) de l'année scolaire a rejeté un projet de texte modifiant le programme de français des classes de 2nde et de 1ère générales et technologiques. Pour le moment, le ministère fait la sourde oreille.

Le projet de texte a reçu un désaveu cinglant de la quasi-unanimité des membres du CSE : 45 membres ont voté contre, et 2 pour.

Elément notoire, le texte présenté contrevenait au principe selon lequel « Le baccalauréat général est délivré au vu des résultats à un examen qui sanctionne les enseignements dispensés dans les classes de première et terminales préparant à ce diplôme » (article D. 334-2 du code de l’éducation). En effet, le programme de français du nouveau bac stipulant que quatre points de grammaire* sont étudiés seulement en classe de 2nde, il n’est donc pas permis qu’ils fassent l’objet d’un questionnement à l’examen.

L'administration s'entête...

Comment peut-on envisager une modification en cours d’année scolaire, sans concertation, alors que le contexte et le bon sens appellent à une modération des changements de programmes et plutôt à leur allègement pour ne pas pénaliser encore plus les élèves et surcharger les enseignants ? Pourquoi un tel entêtement de l’administration à ne pas écouter les organisations syndicales représentant les enseignants, des associations de parents d’élèves, des représentants des lycéens … qui rapportent les difficultés des acteurs sur le terrain en ce début d’année scolaire particulier ? Pourquoi ne pas avoir pris en compte l’avis favorable obtenu par l’amendement du Sgen-CFDT qui demandait que "cette modification, si elle était maintenue, ne prenne effet qu'à la rentrée 2021" ?  Espérons que la DGESCO (Direction générale de l’enseignement scolaire) revienne sur cette fin de non-recevoir et ouvre la porte d’un vrai dialogue.

Le prochain CSE se tiendra le 6 octobre.

*Les accords dans le groupe nominal et entre le sujet et le verbe ; le verbe : valeurs temporelles, aspectuelles, modales, concordance des temps ; les relations au sein de la phrase complexe ; la syntaxe des propositions subordonnées relatives.