Lutte contre la précarité : se réjouir mais avec un bémol

Publié le 18/11/2014

Pourquoi se réjouir ? Il y a de quoi se réjouir du nombre croissant de postes aux concours pour 2015 soit 2000 précaires  non titulaires (DA et suppléants) qui vont pouvoir accéder à une échelle de certifié.
Notre campagne de lutte contre la précarité a porté ses fruits : le ministère nous a enfin entendu.

Pourquoi avec un bémol ? Si permettre la titularisation à 2000 précaires peut sembler conséquent c’est seulement une goutte d’eau dans la mer : actuellement, 23 000 enseignants du privé sont rémunérés sur une échelle de MA dont 4 000 seulement bénéficient d’un contrat définitif.  

D’autre part, les enseignants du privé représentent 16,2 % du nombre total des enseignants (privé + public) mais les postes qui leur sont offerts aux concours 2015 ne représentent que… 14,2 % du nombre total des postes offerts…

Ce qui prouve un manque crucial de parité public-privé aussi bien pour le Premier degré que le Second.