L'Internationale de l'Education

Publié le 02/02/2016

A l’heure où nous entamons le deuxième mois de l’année, bon nombre d’enjeux concernant directement les enseignant(e)s à travers le monde sont déjà inscrits parmi les principales priorités du programme mondial. Il en va de même pour l’Internationale de l’Education et ses affiliés, qui s’engagent à défendre et à représenter les intérêts des enseignant(e)s et du personnel du secteur de l’éducation aux niveaux national, régional et international. 

Les enseignant(e)s et la «quatrième révolution industrielle»

1

Alors qu’à Davos, tous les projecteurs sont braqués sur la prochaine révolution industrielle, la clé d’une éducation de qualité réside bel et bien dans des enseignant(e)s en chair et en os, et ce, malgré l’essor du numérique. >>>>> 

Djibouti: l'IE demande la libération d'un enseignant syndicaliste
et défenseur des droits humains

2

Omar Ali Ewado, Secrétaire général adjoint du Syndicat des Enseignants du Premier Degré (SEP) et Président de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) a été arrêté et condamné à trois mois de prison ferme en raison de ses activités de défenseur des droits humains. Le procès en appel se tiendra le samedi 30 janvier. >>>>> 

Kenya : les syndicats des enseignants et la société civile s’unissent pour condamner la privatisation et la commercialisation de l’éducation

3

L’Internationale de l’Education s’est jointe à ses affiliés et partenaires au Kenya pour demander au gouvernement de mettre fin à la croissance des entreprises éducatives au sein du secteur éducatif du pays. >>>>> 

Un syndicat mexicain lance son programme contre la privatisation

4

Engagé à défendre le droit constitutionnel à l’éducation de qualité, le syndicat mexicain SNTE organise une campagne visant à mettre un frein au déploiement de l’éducation privée payante dans le pays. >>>>> 

La majorité des enseignant(e)s canadien(ne)s favorables
à une éducation inclusive pour les personnes LGBTQ

5

Selon les résultats de la principale étude canadienne sur le point de vue des enseignant(e)s concernant une éducation inclusive pour les personnes LGBTQ dans le pays, 30 % des éducateurs(trices) ont répondu que leur établissement avait réagi efficacement au harcèlement homophobe, biphobe et transphobe. >>>>>