Sortie de crise pour les personnels rémunérés par les établissements sous contrat (Fnogec).

Publié le 10/07/2015

La Fep-CFDT a approuvé un ensemble de textes paritaires à l’issue d’une négociation visant à réviser la convention collective du 14 juin 2004 :

-  Un nouveau texte conventionnel en premier lieu, intitulé « convention collective des salariés des établissements de l’enseignement privé »,
-  Un accord salarial,
-    Et un accord sur le dialogue social. 

Soulignons le résultat de la NAO 2015 : + 1,25 %.

Vendredi 16 juillet, le Snec-CFTC a décidé d’approuver les 3 accords proposés.
La Fep salue son engagement au côté du Spelc et de la Fep.

Sortie de crise

 La Fep-CFDT a approuvé un ensemble de textes paritaires à l’issue d’une négociation visant à réviser la convention collective du 14 juin 2004 :

- Un nouveau texte conventionnel en premier lieu, intitulé « convention collective des salariés des établissements de l’enseignement privé »,
- Un accord salarial,
- Et un accord sur le dialogue social. 

Le Spelc les ayant également approuvés, ces accords ne pourront être contestés. L’avis favorable du Snec-CFTC (et peut-être d’autres organisations ?), espéré par le Spelc et la Fep-CFDT, viendrait renforcer cette légitimité. Unies puis divisées fin  2012, les trois organisations avaient réussi à dépasser ce clivage pour s’entendre et rechercher un accord favorable aux personnels.

La signature de la convention collective des salariés des établissements de l’enseignement privé vient mettre un terme à une longue période conflictuelle et délétère. La situation devenait en effet de plus en plus illisible pour les personnels rémunérés par les établissements fédérés par la Fnogec. Elle devenait même anxiogène.

Il s’agit évidemment d’un compromis mais ce mot ne fait pas peur à la Fep-CFDT. Il n’y avait pas d’autre issue que celle de la négociation. Elle saura présenter le résultat obtenu aux personnels. Et il n’est pas négligeable.

La Fep-CFDT est fière de son action depuis 2007 et saura la rappeler à ceux qui viendraient lui chercher querelle. Certaines organisations donnent des leçons et lancent des invectives, d’autres agissent et obtiennent des résultats.

Elle rappellera également que si nombre de personnels verront réparer les préjudices subis depuis 2011 à ce jour (augmentation de leur temps de travail, suppression d’avantages conventionnels), c’est grâce au recours qu’elle a effectué.

 

La voie est maintenant ouverte pour un dialogue social de qualité. Le résultat de la NAO 2015 est en ce sens un bon signe : + 1,25 %.