Scolarisation obligatoire dès trois ans

Publié le 14/02/2019

Un cadeau pour le privé ?

Communiqué de presse
du 
14 février 2019 

Le Ministre de l’Éducation nationale a réussi à réveiller de vieux démons chez ceux qui n’ont toujours pas digéré le vote de loi Debré en 1959. Avec de la précaution, de la concertation et donc un peu moins de précipitation, cela aurait sans doute pu être évité. Mais, nous le savons désormais, le Ministre ne s’embarrasse pas pour si peu. 

Un accueil précoce à l’École peut être une chance pour la réussite scolaire de certains enfants, ce qui suppose évidemment des conditions pédagogiques et matérielles satisfaisantes. La Fep-CFDT y est favorable. Mais était-il pour cela nécessaire de rendre obligatoire la scolarité dès 3 ans ? 

Peut-on alors en déduire que cette mesure s’expliquerait essentiellement par la volonté du Président de la République et de son ministre de l’Éducation de faire un cadeau au privé ? Non : les classes élémentaires des écoles privées sont financées au même titre que celles des écoles publiques. Elles le sont car elles remplissent les mêmes missions de service public. Si la scolarisation devient obligatoire dès trois ans, il est donc juste que les classes maternelles des écoles privées le soient également. Il en va du respect des usagers qui les fréquentent comme des personnels qui y travaillent. 

La concurrence public-privé dénoncée à nouveau à grands cris existe ici ou là mais ce n’est pas par la vindicte et l’ostracisme qu’on l’éradiquera. Le temps est venu de mieux associer les écoles privées sous contrat au système public d’éducation, ce qui dans ce cas les obligeraient bien entendu davantage, notamment en terme de mixité sociale.