Rythmes scolaires : la Fep dit NON à la mobilisation du 5 décembre

Publié le 02/12/2013 à 19H33
Le Bureau de la Fep-CFDT réuni les 27, 28 et 29 novembre a décidé de ne pas appeler les enseignants des établissements sous contrat à se mobiliser le 5 décembre prochain, ne pouvant faire siens les motifs exposés par les organisations appelantes.

 

Communiqué de presse

Communiqué de presse : Rythmes scolaires

Appel à la mobilisation du 5 décembre 2013


Pour la Fep-CFDT, c’est non !


Le Bureau de la Fep-CFDT réuni les 27, 28 et 29 novembre a décidé de ne pas appeler les enseignants des établissements sous contrat à se mobiliser le 5 décembre prochain, ne pouvant faire siens les motifs exposés par les organisations appelantes. 

La Fep-CFDT ne veut ni le rejet de la réforme, ni le gel de cette réforme, même s’il peut être tentant de le demander en espérant obtenir une amélioration du dispositif actuel. L’un et l’autre conduiraient à condamner durablement, dans le contexte présent, toute idée de réforme sur les rythmes scolaires et plus généralement en faveur de l’Ecole.

La Fep-CFDT est convaincue, de plus, que cette réforme aura des effets positifs en termes d’apprentissages scolaires.

Elle n’est pas pour autant insensible aux interrogations et craintes exprimées par les enseignants notamment qui ne veulent pas que leurs conditions de travail se dégradent davantage.

Ces interrogations et ces craintes concernent la mise en œuvre de la réforme et non la réforme elle-même.  C’est donc sur les conditions de la bonne mise en œuvre de la réforme que l’action doit être portée.

C’est en ce sens que la Fep-CFDT se sent solidaire des acteurs du terrain et qu’elle engage ses forces. Elle délivrera ce message dans une lettre ouverte rédigée à l’occasion de la journée de mobilisation, le 5 décembre prochain.

 

Paris, le 2 décembre 2013