Rencontre au Cabinet du ministre de l’Education nationale

Publié le 16/05/2014

Le 13 mai lors d’une rencontre au Cabinet du ministre de l’Education nationale des organisations syndicales du privé, des propositions ont été faites sur la situation des suppléants et des délégués auxiliaires 

 
Communiqué de presse

 Le 13 mai lors d’une rencontre au Cabinet du ministre de l’Education nationale des organisations syndicales du privé, des propositions ont été faites sur la situation des suppléants et des délégués auxiliaires :

  •   Classés sur l’échelle des MA2, les 4000 suppléants du premier degré verraient leur indice de départ remonté à 321 (au lieu de 310 ou 314 actuellement) et ils pourront ensuite évoluer dans la grille (soit 32 € brut par mois d’augmentation pour 7 points d’indice en premier degré)
  • un alignement des 400 MA 3 et MA 4 du second degré sur la grille des MA 2

Tout en soulignant une avancée notable pour les suppléants du 1er degré.

La Fep-CFDT réclamait en effet depuis de longues années une échelle indiciaire évolutive pour ces derniers ainsi qu’un alignement sur la grille du public (indice de départ 367).
La Fep-CFDT a estimé que ces propositions étaient bien inférieures à celles qu’elle porte dans les deux pétitions lancées depuis décembre 2013 à ce sujet.

La pétition concernant la précarité des suppléants et délégués a recueilli à ce jour 5 221 signatures* .

Ce n’est certainement pas étranger à ces avancées.

* Nous estimons autour de 10 000 enseignants dans ces situations de précarité.