CP : Programmes scolaires - communiqué commun Sgen et Fep

Publié le 21/02/2014 à 21H54
Prévus pour la rentrée prochaine, ils n'entreront en application qu'en septembre 2015, le calendrier de base étant jugé trop serré. Ce délai supplémentaire devrait permettre une meilleure consultation des enseignants.

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’entrée en vigueur des nouveaux programmes scolaires en cours d’élaboration a été repoussée d’un an, le calendrier initial ayant été jugé trop serré par les différents acteurs, a-t-on appris jeudi auprès du ministère de l’Education nationale. Le président du Conseil supérieur des programmes (CSP) chargé de les élaborer, Alain Boissinot, «a souhaité disposer d’un temps additionnel pour la conduite de ses missions et de la consultation du terrain. Cette demande rejoint celle de plusieurs organisations syndicales», selon le ministère.

Les programmes de maternelle seront publiés l’été prochain pour une mise en place à la rentrée 2015, et non 2014 comme prévu initialement, alors que ceux pour l’école élémentaire et le collège seront publiés à l’hiver 2015 pour une application à la rentrée 2016, et non en 2015. D’ici là, les enseignants doivent être consultés et les éditeurs doivent disposer du temps nécessaire pour élaborer les manuels.

Des propositions d'«ajustements» pour les programmes existants de l’élémentaire, prenant en compte la consultation des enseignants sur les programmes de 2008 de l’école primaire, seront rendues au printemps pour une mise en oeuvre cette année. «La refondation pédagogique ne se fera pas sans une refonte réussie des programmes. Le temps donné à la communauté éducative pour s’approprier les nouvelles orientations, aux enseignants pour se former, et le temps laissé à la consultation seront des clés de cette réussite», a souligné le ministère dans un communiqué.

La refonte des programmes constitue une attente forte des enseignants et des parents, les programmes du primaire en application datant de 2008 étant très critiqués alors que ceux de 2002, qui avaient fait l’objet d’une concertation, avaient été plus consensuels.

Le CSP remettra également une proposition au printemps pour «définir le socle commun de connaissances, de compétences et de culture» qu’un élève doit maîtriser du CP à la fin de la scolarité obligatoire.

Le Conseil supérieur des programmes est un organe indépendant créé par la loi de refondation de l’école.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS