Education : Bilan de la mise en oeuvre du socle commun

Publié le 04/12/2012 à 14H15
L'an passé, le Haut Conseil de l'Education préconisait de lier l'Ecole et le Collège pour une «Ecole du socle commun, sur une durée de neuf ans». Aujourd'hui il pose son regard et son avis sur sa mise en oeuvre. La Fep s'inscrit dans cette vision.
Education : Bilan de la mise en oeuvre du socle commun
Education : Bilan de la mise en oeuvre du socle commun
L'an passé, le Haut Conseil de l'Education préconisait de lier l'Ecole et le Collège pour une «Ecole du socle commun, sur une durée de neuf ans». Aujourd'hui il pose son regard et son avis sur sa mise en oeuvre. La Fep s'inscrit dans cette vision.

 

 

L’an passé, le Haut Conseil de l’Education préconisait de lier l’Ecole et le Collège pour une «Ecole du socle commun, sur une durée de neuf ans». Aujourd’hui il pose son regard et son avis sur sa mise en œuvre. La Fep s’inscrit dans cette vision.

Le socle commun est un texte de loi de 2005. Les sept compétences qui y sont mentionnées s’inspirent du cadre de référence européen des «compétences-clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie».

S’il est reconnu comme nécessaire, il faudra cependant le rendre plus cohérent.

Pour le HCE il faut le réécrire et définir parfaitement ce qu’est une compétence attendue dans la mesure où elle doit  combiner trois types de ressources intellectuelles :

  • des connaissances,
  • des capacités,
  • des attitudes.

Le HCE affirme que l’approche par compétences induit

  • une modification de l’évaluation des acquis des élèves,
  • un changement dans les représentations et les pratiques pédagogiques.

 Il apparaît donc essentiel de

  • repenser les programmes par compétences et par cycle,
  • réaffirmer l’urgence d’une réflexion globale sur l’organisation et le fonctionnement de l’école.

Pour que l’école du socle commun soit une réalité, il faut que la formation initiale et continue s’emparent du sujet et le traite pleinement.

Il faudra également être vigilant pour que ce socle soit réellement un socle de compétences de qualité et qu’il possède la même valeur dans tous les établissements.

Outil et enjeu capital pour faire de l’Ecole un lieu d’émancipation et de la promotion de tous, le socle commun doit être reformulé, mais surtout défendu et promu.

C’est pourquoi la Fep est parmi les premiers signataires d’un appel commun initié par le Sgen-CFDT, l’Unsa, les Cahiers pédagogiques et Education & Devenir.

 

Quatre vidéos