Alerte : Vigilance après l’annonce du Plan maternelle

Publié le 22/09/2022

Des dispositions qui ne doivent pas creuser les inégalités et qui n’auront de sens que si les dysfonctionnements existants sont corrigés

En juin, Pap Ndiaye a annoncé le Plan maternelle dans le deuxième axe « savoirs fondamentaux », montrant clairement cette volonté de faire de la maternelle un lieu axé sur les mathématiques et le français.

Le Plan maternelle comportera trois axes : Bien être, formation et innovation.

Le premier axe permettrait de « garantir et d’améliorer l’épanouissement des élèves et de placer le bien-être au service des apprentissages ».

La Fep-CFDT considère que centrer les apprentissages sur le français et les mathématiques c’est se tromper de combat dans la recherche du bien-être des élèves.

En effet, il ne peut y avoir de bien-être au service des apprentissages si on ne prend pas en compte l’organisation du travail, vecteur du bien-être de l’ensemble des acteurs (enfants, enseignants, ASEM, ...).

Comment construire le bien-être des élèves en maternelle avec un effectif de plus de 28 élèves par classe ?

Comment construire le bien-être des élèves en maternelle sans ASEM ?

Comment construire le bien-être des élèves à besoins éducatifs particuliers sans AESH pour les accueillir et les accompagner ?

Comment construire le bien-être des élèves sans locaux adaptés pour les différents temps (sieste, motricité..) ?

Le deuxième axe porte sur la formation. Il y aura « une vraie spécificité, une vraie professionnalité en maternelle. En 2022-2023, la formation des professeurs sera "structurée sur les plans français/maths mais avec une coloration spécifique pour la maternelle. »

A cette heure nous ne savons pas si la formation évoquée sera continue ou initiale.

La Fep rappelle l’importance de la formation continue pour les enseignants, sans créer une différence entre la maternelle et l’élémentaire. Elle estime aussi que dans le parcours de la formation initiale, il est essentiel qu’il y ait des modules de formation de la PS au CM2 pour tous les futurs professeurs.

Derrière cet axe du Plan annoncé par le ministre, il ne faudrait pas que son intention soit de nous faire revenir à la volonté de son prédécesseur de créer un parcours particulier pour les professeurs des écoles dès l’obtention du bac.

Le troisième axe est : « innover ». Il s’agit pour la maternelle de s’emparer du fond d’innovation. 500 millions, c’est le montant de ce fond qui permettra de financer des projets collectifs locaux.

C’est une innovation basée sur des projets qui créeront des inégalités entre les établissements privés et publics. La Fep exigera d’être présente dans les instances de la gestion de ce budget.

La Fep-CFDT restera vigilante à l’annonce des éléments de ce Plan maternelle.

Elle demande une concertation pour son élaboration : du comité de pilotage aux concertations académiques, départementales et dans les établissements.