Newsletter n° 83 : Insensé, oui ! ... Mais, ils ont osé !

Publié le 29/11/2019

Les employeurs Cneap et Gofpa ont dénoncé plusieurs textes conventionnels dont les conventions collectives. Ils n’ignorent pourtant pas que les organisations syndicales représentatives sont dans l’impossibilité d’en négocier d’autres au niveau national du fait de l’annulation de l’arrêté de représentativité initié par plusieurs organisations syndicales (CGT, CFE-CGC, FO).

Quelles conséquences pour les salariés de l’enseignement agricole privé ? L’impossibilité d’organiser la négociation nationale sur les rémunérations. Et par ailleurs, sans négociation pour aboutir à un accord sur un nouveau texte conventionnel, l’application du Code du travail dans 15 mois.
Comment peut-on encore parler de dialogue social dans ces conditions ? Prendre les salariés en otages au prétexte que cet acte obligerait le Ministère du Travail à agir au plus vite, c’est oublier que les juges ont aussi leur mot à dire… et qu’il leur faut du temps pour le dire !
Au niveau des établissements, le dialogue social n’est hélas pas plus glorieux. Pour preuve, les remontées du terrain nous indiquent que dans de nombreuses structures, les CSE ne seront pas mis en place pour le 1er janvier 2020, alors que la loi l’impose.
Pour la Fep-CFDT, le dialogue social est plus que jamais impératif. A l’heure où l’enseignement agricole privé connaît des difficultés, la synergie des acteurs devrait pourtant s’imposer !

Newsletter 83  SUIVEZ LE LIEN