Cneap : Négociations difficiles sur les salaires

Publié le 04/12/2012 à 14H15
C'est peu de dire que la première séance de négociation sur les salaires et la politique de l'emploi a été un échec. Cette séance fixée en juin, s'est tenue lors de la Commission paritaire nationale du 15 octobre.

 

Rien n’avait été obtenu en 2009, au prétexte de la crise économique. La difficile négociation (déjà) avait été marquée par les différences d’appréciation entre les employeurs et la Fep-CFDT sur les efforts consentis en effet en 2007 et 2008, mais partiellement pour quelques catégories de salariés (AEVS et PAT) et pour rattraper les années antérieures.

Or pour la Fep, c’est «en regardant devant» qu’on apprécie les perspectives salariales. L’analyse des données sociales et économiques (Cf. article novembre) a été communiquée en séance au collège employeur. Celui-ci a présenté un exposé catastrophiste, en opposition quasi totale avec des constats positifs comme l’augmentation constante et substantielle de la subvention de fonctionnement (supérieure à 3 % par an) et la stagnation de la masse salariale.

Encore une fois le contexte de crise a été évoqué qui toucherait fortement les établissements, balayant toute idée de négociations sur les salaires ; négociations renvoyées aux établissements qui
«le peuvent» …! Ces mêmes établissements qui s’en remettent aux négociations nationales.

Pour le Cneap, le pouvoir d’achat a été maintenu, il n’y avait pas de réponse à donner aux demandes des représentants des salariés. Il n’y avait pas «besoin» non plus des données chiffrées demandées depuis des mois : salaires et répartitions, types de contrats, emploi des seniors et des handicapés…. «A quoi cela peut-il (vous) servir ?». Cette «fin de non recevoir» et la manière a indigné les représentants des salariés qui ont immédiatement réagi. Ils ont décidé de communiquer rapidement auprès de tous les salariés les contenus de cette première négociation. Un tract a été envoyé début novembre.

Le 9 décembre, dernière réunion de l’année, on exige des propositions constructives et pour le moins honnêtes.