Cneap : Négociation Annuelle Obligatoire (NAO)

Publié le 04/12/2012 à 14H15
A peine plus de la moitié des personnels de droit privé concernés par une revalorisation salariale

 

Ce qu’il ressort des négociations NAO

 La proposition qui a été faite par le collège employeur, en février 2012, puis maintenue lors de la séance d’avril, visait à corriger les grilles de salaires, dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire concernant les personnels des établissements d'enseignement agricole privé du Cneap. Elle n'apportait qu'un très maigre résultat aux salariés et de plus injuste.

Durant les quatre dernières années, le pouvoir d’achat des salariés a perdu plus de 5 %. Dans la plupart des grilles, même l’ancienneté n’arrive plus à compenser la perte de pouvoir d’achat qui touche directement les salariés et leur famille. Bien plus, depuis 2010, le gel de l’indice du point de la Fonction publique ne permet pas le rattrapage des salaires.

Une prime de trois cent cinquante euros bruts, décidée unilatéralement en 2011, n’a été qu’un écran de fumée… bien vite dissipé.

Des interventions régionales ont eu lieu, le 7 juin,  dans quelques Dreap, une délégation a demandé à être reçue au Cneap pour exprimer la colère des salariés.

La négociation s’est débloquée en juin pour une ultime séance de négociation.

La Fep-CFDT a remis les 450 signatures obtenues. Plus de 200 sont encore parvenues depuis.  Bravo à tous ceux qui ont signé la lettre ouverte aux employeurs.

Lors de la séance du 7 juin, quelques aménagements ont été concédés pour permettre notamment que tout salarié en dessous de l’indice 380 voit une augmentation même maigre. Mais les inégalités demeurent et l’effort n’est pas à la hauteur notamment de la perte de pouvoir d’achat. L’augmentation moyenne dépasse à peine 1 %, en quatre ans d’attente et un peu plus de 50 % de salariés seulement sont concernés !

Pour la Fep-CFDT et pour les salariés, dont beaucoup ont manifesté leur « ras le bol », cet accord n’est pas acceptable.

 

 

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS