Commission Nationale de l'Emploi - CNE - premier degré

Publié le 04/12/2012 à 14H15
Tensions de plus en plus vives dans certaines régions suite aux réductions annuelles successives de postes.
Commission Nationale de l'Emploi - CNE - premier degré
Commission Nationale de l'Emploi - CNE - premier degré
Tensions de plus en plus vives dans certaines régions suite aux réductions annuelles successives de postes.

 


La commission nationale  de l’emploi (CNE) du premier degré du 30 mars 2012 a été saisie de la manière dont les commissions diocésaines de l’emploi (CDE) devaient traiter les demandes des maîtres classés A dans leur diocèse, diocèse dans lequel ils ne pouvaient pas être possible de les reclasser.

Etant donnée la situation de l’emploi dans certains diocèses et les retraits de postes, la CNE pourrait être amenée, cette année, à traiter de demandes de réemploi classées A.

L’enjeu est donc d’anticiper et de permettre à ces maîtres, dans la mesure du possible, de retrouver un emploi au plus près de leur affectation d’origine ou dans le diocèse de leur choix et d’éviter, ainsi, un traitement en juillet par la CNE.

Quelques conseils

  • En vue de rechercher un possible reclassement dans les départements voisins ou de l’académie, il est indispensable d’avoir une harmonisation des calendriers, des dates proches pour la même étape pour gérer au mieux les maîtres classés A, pour lesquels il n’y aurait pas de solution dans le diocèse.
  • Dans un diocèse où des reclassements vont poser problème, il est indispensable de commencer tôt le mouvement pour pouvoir présenter les demandes sans solution le plus tôt possible dans les diocèses voisins ou choisis et ce, avant que les réservations du nombre de postes pour les maîtres ayant validé leur année de stage ou de formation soient réalisées.
  • Au niveau d’une région ou d’une académie, une commission interdiocésaine, par l’élargissement de son territoire, peut être une réponse.
  •  

Attention, cette solution ne peut pas être instituée de manière provisoire.