Lycée professionnel. Suivi de la réforme du lycée professionnel : bilan contrasté.

Publié le 04/12/2012 à 14H15
Le nombre d'inscrits en seconde professionnelle augmente, en 2011, de plus de vingt-deux mille (+ 13,1%) par rapport à l'an passé grâce à un effet démographique positif.

 

 

Pour autant, la disparition des BEP (moins vingt-huit mille élèves) et la diminution des inscriptions en première année de CAP (moins trois mille élèves) ne sont pas compensées par cette hausse des effectifs en seconde. La diminution du nombre d’élèves en LP (enseignement public et privé) est de près de quinze mille (- 2,1 %) par rapport à l’an dernier.

 
Attractivité à confirmer
Initialement présentée comme une solution pour des « décrocheurs » ou des élèves moins tentés par un cursus scolaire trop long, la valorisation de l’enseignement professionnel n’est pas encore suffisamment mise en évidence.
 
Pourtant, le lycée professionnel développe
  • «savoir-faire» et «savoir-être»,
  • les compétences nécessaires pour s’adapter au monde du travail et à sa diversité.
Il permet aussi d’acquérir
  • la mobilité,
  • les capacités d’évolution indispensables à tout salarié d’aujourd’hui.
 La Fep-CFDT a transmis au ministère de l’Agriculture une pétition ayant recueilli plus de deux mille trois cents signatures.
 
La Fep-CFDT
  • revendique que l’enseignement professionnel, en LP et LP agricole, soit reconnu à sa juste valeur,
  • exige une plus grande reconnaissance de l’enseignement professionnel initial sous statut scolaire ainsi que les moyens nécessaires, en postes et en structures, pour valoriser cette filière et la confirmer comme voie d’excellence.