Enseignement agricole : Ne rien lâcher !

Publié le 13/09/2017 à 20H36
La Fep-CFDT se mobilise pour faire valoir les droits des enseignants.

Dès la nomination de Stéphane Travers au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), la Fep-CFDT a demandé à le rencontrer. Pas de réponse à ce jour. C’est pourquoi nous ne manquerons pas de saisir des opportunités lorsqu’il se déplacera dans les foires ou les salons agricoles de province ! Les obligations de service restent le sujet de préoccupation majeur pour les enseignants de l’enseignement agricole privé. Mais plus globalement nous revendiquons l’adéquation entre les moyens et l’offre de formation. Il n’est donc pas question d’accepter que la dotation horaire diminue alors qu’il manque déjà plus de 10 % des postes. Par ailleurs, puisque le gouvernement agite la nécessité de réformer, la mobilité entre les ministères doit être facilitée. À ce titre, le décret sur les passerelles Maaf/Men publié en 2016 a permis à 31 enseignants de l’enseignement agricole d’obtenir un poste dans l’Éducation nationale. Mais ce décret doit évoluer pour faciliter les mutations en particulier en cas de licenciement des agents.