CNEA AGRICOLE du 8 novembre 2017 : Entre colère et inquiétude...

Publié le 20/11/2017

La Fep-CFDT a fait une déclaration liminaire, et a énoncé les dysfonctionnements de cette instance. Retard voire l’absence de procès-verbaux, la transmission tardive des documents de travail, des ordres du jour modifiés en dernière minute...qui ont pour effet indiscutable de nuire à la qualité du dialogue social. 

Mais au-delà d’un dialogue social malade, la Fep a voulu mettre l’accent sur le mauvais état de santé de l’enseignement agricole dans son ensemble. A commencer par des niveaux de recrutement d’élèves inquiétants comme le révèlent les chiffres transmis par l’Administration. Cette situation préoccupante nécessite sans tarder une analyse de la situation et la recherche de solutions adaptées.L’une des premières sera de traiter sérieusement des conditions de travail des collègues de l’enseignement privé, qu’il s’agisse du scandale des catégorie 3, des méthodes de management inacceptable de trop nombreux chefs d’établissement, de l’absence d’un vrai dialogue social...  Vous pouvez télécharger les documents Fep ci-dessous :