Agricole : Actions - grèves des examens

Publié le 06/05/2013 (mis à jour le 26/06/2015)

Presse

PRESSE ECRITE ET TELEVISIONS COUVRENT L'EVENEMENT

BOURCEFRANC... Mardi 23 juin, la télé était là pour couvrir l'événement !
Un reportage qui présente clairement la situation avec les interventions remarquées de collègues de l’enseignement privé et même d’une collègue de l’enseignement public avec une prise de position sans ambiguïté !
Cliquer et placer le curseur sur 03’00’’.
En un clic     Reportage FRANCE 3 à BOURCEFRANC 
ANGERS...  Mardi 23 juin, la télé était là aussi pour couvrir l'événement !
On peut regretter qu'il n'y ait pas eu de zoom sur le décor magistral  créé pour l’occasion.
Cliquer et placer votre curseur sur 05’20’’.
En un clic   FR3_19/20_Pays_de_la_Loire 

LES JOURNAUX ONT ECRIT DES ARTICLES 

BRETTE LES PINS
Une belle explication de texte sur nos revendications.
En un clic  La Nouvelle République a rencontré deux adhérents de la Fep 

LA MOTTE-SERVOLEX
Dénonciation de nos conditions de travail.
En un clic  Le Dauphiné est venu à notre rencontre  

ANGERS avec « Ouest-France »  en  page nationale
Le journaliste de Ouest-France a pris le temps de comprendre les raisons de la grève. La fin de l’article montre qu’il s’est informé auprès de la DRAAAF ou du ministère.
En un clic   ANGERS_OF Angers_24_juin 

En bref, ils ne nous oublient pas
Même les publications pédagogiques s’intéressent à notre situation.
En un clic   Le Café Pédagogique parle de nous
En un clic   ToutEduc nous cite 

DES ECHOS DES ACTIONS DU 24 JUIN 

BRETTE LES PINS
Une dizaine de militants CFDT accueille les correcteurs de Bac Pro à l'entrée du centre. Les voitures sont arrêtées : bel embouteillage dans le rond-point du lycée mais belle visibilité ! L'accueil est majoritairement favorable : le mouvement est très bien perçu. La distribution des tracts est l'occasion de discuter avec les collègues et de rappeler les enjeux aux indécis.
Le chef du SRFD est  venu discuter avec nous. Il autorise une délégation à présenter les revendications dans le centre et à répondre aux questions. Le discours a porté : les collègues applaudissent et une dizaine de grévistes quittent les lieux, dont des non-syndiqués. Ils s'arrêtent à l'entrée pour discuter et boire un verre avant de s'en aller.
Un journaliste du Maine Libre couvre l'événement et le chef du SRFD exprime son inquiétude quant à la suite qui sera donnée à l'action...
En un clic   Article_BRETTE_LES_PINS_24_juin 

Le photographe n’a pas ménagé son appareil photo à BRETTE LES PINS.
En un clic    Manifestants à BRETTE

GARDANNE  AIX VALABRE
Nous étions ce matin à l'accueil des correcteurs du lycée d'Aix Valabre : distribution de tracts et échanges sympas avec des collègues correcteurs du public et des MFR.
Par contre l'accueil est glacial de la direction du centre quand nous demandons à intervenir en salle d'harmonisation... Nous sommes pourtant convoqués mais néanmoins nous nous heurtons à un refus pur et simple, suivi plus tard d'un second refus pour accéder à l'intérieur de l'établissement.
Nous avons dénoncé cette attitude auprès de la journaliste d'un quotidien régional venue nous rencontrer. Dans le cadre du débat contradictoire, elle a sollicité le Proviseur qui s'est déclaré incompétent pour répondre et qui l'a renvoyée auprès de la DRAAF...
En un clic   Article_GARDANNE_AIX_VALABRE_24_juin 

RIBECOURT
Un petit résumé de l’action menée ce matin au centre de correction de Ribécourt : j'étais présent à partir de 7h45 et une trentaine de tracts a pu être distribuée jusqu’à 9h15.
Le directeur est venu  pour se renseigner et pour me rappeler que je n’avais pas le droit de rentrer dans l’établissement.
Les enseignants rentraient avec leur véhicule dans le parc de l’école jusqu’aux bâtiments destinés aux corrections : les tracts étaient donc distribués dès l’entrée.
A noter qu'une voiture sur quatre ne s’arrêtait pas mais, d'une manière générale, les collègues recevaient le tract avec le sourire... même si une enseignante m’a maudit !
J’ai également eu un contact téléphonique avec un collègue gréviste convoqué sur Ribécourt qui voulait se renseigner sur l’action menée sur le site.

BRIE COMPTE ROBERT
Ce matin du 24 juin au centre de correction des écrits de Bac pro à Brie Compte Robert, la Fep-CFDT était présente et a déployé ses étendards avant l'arrivée des correcteurs.
Avec quelques collègues grévistes de la région Ile-de-France nous avons distribué un grand nombre de tracts. Moment privilégié de rencontres : certains de nos collègues des établissements privés ont avoué faire 21h.5 par semaine. De quoi suivre le mouvement...  mais les pressions qu'ils subissent dans leurs établissements doivent être trop fortes pour que l'exercice du droit de grève puisse s'exercer normalement.
Cependant 50% des examinateurs des établissements privés étaient absents, motif : GREVE ! De quoi perturber le fonctionnement du jury : des paquets de copies se retrouvant sans correcteur.
La Chef de centre nous avait réservé un accueil glacial et ne nous a pas autorisés à nous exprimer devant les collègues. Par contre la totalité des enseignants de l'enseignement agricole public nous ont écoutés et soutenus dans notre mouvement. Nous avons pu aussi dialoguer avec des parents d'élèves du CNEAP et faire connaître les difficultés de l'exercice de notre métier : ceux-ci ont accueilli notre propos avec sollicitude.
Une belle journée pleine d'espoir sous un beau soleil !
En un clic   Article_BRIE_COMPTE_ROBERT_24_juin

BOURCEFRANC le CHAPUS
Vers 8h 30 les premiers correcteurs des épreuves professionnelles se hâtent lentement vers le lycée du littoral et de la mer de BOURCEFRANC le CHAPUS. Sur leur parcours, inévitablement : drapeaux, banderoles et militants qui tractent et expliquent encore et toujours avec le sourire !
Comme hier, plutôt une bonne écoute et des échos de la désorganisation à l'intérieur. De nouveaux correcteurs ont été convoqués pour prendre en charge des copies de français. Pour les autres matières... les vice-présidents de jury ont dû se coller à la tâche !
Un bémol : le président du centre nous refuse toute intervention auprès de nos collègues.
En un clic  Article_BOURCEFRANC_24_juin

AGRO CAMPUS RENNES
Centre de correction des copies de Bac Pro.
Ce matin à 8 h, 7 militants de la FEP et un de la CFTC sont accueillis par les responsables du centre d’examen et des responsables de la DRAAF : Mesdames Dimeglio et Despinasse. Nous installons les banderoles et drapeaux. L’allée centrale d’AGRO CAMPUS est colorée aux couleurs de la FEP-CFDT.
Tout doucement les correcteurs des maisons familiales et des lycées publics arrivent. Nous les accueillons en leur distribuant un tract et en expliquant en quelques mots les raisons de notre action.
Les Renseignements généraux sont présents. A 9h15, tous les correcteurs sont invités à rejoindre l’amphithéâtre. La DRAAF nous donne la parole. Nous commençons par présenter le témoignage d’un collègue qui vient de subir un arrêt de travail par épuisement : dans son lycée, les horaires exigés sont bien au-delà du contrat de 18 H.
Monsieur Le Ministre, Mesdames et Messieurs de l’administration votre surdité conduit à ces situations de souffrance totalement intolérables. Il est urgent d’ouvrir les négociations.
Sur le site du Rheu, la mobilisation est importante : la DRAAF est contrainte de convoquer à nouveau des enseignants car le nombre important de grévistes ne permet pas de corriger toutes les copies...
En un clic   Article_AGRO_CAMPUS_RENNES_24_juin
En un clic   Agro-Campus Rennes le 24 juin