Enseignement moral et civique à l’école

Publié le 03/02/2014 à 17H25
 Avis favorable de la part de la commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) au sein de laquelle siège la CFDT.

La CNCDH considère que dans le cadre de la « refondation de l’école de la République », l’enseignement moral et civique doit faire connaître, comprendre et appliquer

  • les valeurs (liberté, égalité, fraternité)
  • les principes (indivisibilité, laïcité, démocratie, solidarité)

de la République qui sont les conditions du vivre ensemble.


Comment l’enseigner ?

La commission met l’accent sur l’interdisciplinarité du sujet.
Concernant l’évaluation, elle se montre très réservée, ce pourrait être contre-productif et non conforme au sens  même de cet enseignement.
Les établissements et les enseignants doivent aussi promouvoir les différentes formes d’exercice de la citoyenneté au sein de leur structure (débats, projets collectifs, associations d’élèves…)

Pour la CNCDH,  des cours d’instruction civique bien identifiés dans l’emploi du temps et dans les programmes sont nécessaires.

Le système éducatif doit donner l’exemple

Le droit à l’école pour tous doit être réaffirmé, avec l’engagement de scolariser un enfant  sans tenir compte de sa nationalité et de sa situation administrative.

Il est souligné que le comportement de tous les personnels doit être exemplaire dans leur relation avec les élèves, à ce propos, la commission recommande de sensibiliser et de former les personnels à la lutte contre les discriminations à la fois dans la formation initiale et dans la formation continue.

En conclusion, la CNCDH considère que le nouvel enseignement moral et civique doit contribuer à construire chez chacun des jeunes, une culturelle éthique personnelle et commune aux valeurs républicaines.