Notre histoire - nos valeurs, nos comptes

Publié le 19/02/2013 à 14H52
 L’histoire de la CFDT s’est construite sur des valeurs : démocratie, égalité, émancipation, indépendance, respect, laïcité et pour faire évoluer la société la société, en privilégiant la solidarité entre tous les salariés et l’intérêt général. Écrivons la suite ensemble. Nous vivons dans un monde incertain, source de nombreuses interrogations. Le libéralisme économique engendre la recherche du profit dans une gestion à court terme. Cette gestion s’effectue au détriment de l’équilibre social, économique et environnemental ; elle  génère régression, précarité et exclusion.
  •  Orientation

La Fep affirme qu’il faut bâtir une société plus juste dans laquelle chacun, sans distinction aucune, trouve sa place et vive dignement.

Le monde du travail subit depuis des années de profondes mutations et les salariés et demandeurs d’emploi en vivent durement les effets. La crise actuelle et ses répercussions (fermetures d’usines, réductions drastiques des effectifs, chômage…) ne font qu’accentuer cette tendance.

Dans ces conditions, agir pour une juste répartition des richesses et la sauvegarde de l’environnement s’impose. Au sein de la confédération et en lien avec les organisations syndicales européennes et mondiales, le syndicalisme, lieu de contre pouvoir, est un outil essentiel de réflexion et d’action pour y parvenir. A tous les  niveaux l’action politique doit retrouver toute sa place.

Dans son champ professionnel, la Fep agit pour faire évoluer le système d’éducation et de formation. La formation tout au long de la vie n’est pas qu’un slogan. Elle doit permettre à tous, jeunes ou adultes, de trouver à l’école ou en formation les facteurs de la réussite individuelle, sociale et professionnelle.

La Fep s’engage  pour l’amélioration des conditions de travail de tous les personnels du système d’éducation et de formation, quels que soient leur fonction et leur statut. Ils doivent obtenir une véritable reconnaissance professionnelle.

 Dans un système éducatif en crise, manquant de projets ambitieux sur le long terme, il est nécessaire de réaffirmer les fondamentaux de la Fep dans la CFDT et de les faire vivre au présent.

 La Fep réaffirme qu’il est indispensable d’aller à la rencontre des salariés de son champ professionnel dans les établissements ou les entreprises, de les rejoindre dans leurs préoccupations quotidiennes, de les soutenir, pour améliorer leur situation.

La Fep se donne également pour objectifs de défendre les salariés, de leur proposer d’agir collectivement à partir de revendications correspondant à leurs attentes, de leur faire connaître son projet et de les inviter à la rejoindre. C'est le débat démocratique qui constitue le moyen de dépasser des intérêts parfois contradictoires entre salariés.

La Fep affirme qu’en articulant la négociation et la mobilisation sous différentes formes afin de créer un rapport de force, il est possible d’obtenir des résultats favorables aux salariés. Elle se veut à la fois force de proposition, force de résistance et force d’opposition. Elle veut être une voix pour l’indignation légitime contre l’injustice et elle se doit de construire des réponses justes et égalitaires.

La Fep est attachée aux valeurs de justice, d’égalité, de démocratie, d’humanisme, d’émancipation, de solidarité, de liberté individuelle et tout particulièrement la liberté de conscience, de laïcité comme chance d’un « vivre ensemble », d’une ouverture à tous et de mixité sociale, d’indépendance vis-à-vis de tout pouvoir qu’il soit institutionnel ou politique. Les salariés qui adhèrent aux syndicats de la FEP, marquent leur adhésion à toutes ces valeurs.

Les syndicats et leur fédération développent les liens naturels qui existent avec le SGEN CFDT et, chaque fois que c'est possible, lancent des actions communes.

 Commission exécutive
(novembre 2010)