Réforme des retraites, la CFDT ne compte pas en rester là !

Publié le 06/11/2013 à 11H49
Si la CFDT a jugé ce projet de loi « globalement équilibré », elle n’en demande pas moins des améliorations, notamment pour les jeunes, la famille, les basses pensions et les poly-pensionnés public-privé.

  La CFDT exige des améliorations et des garanties de mise en œuvre de l’effort de justice sociale :

  • les retraités modestes doivent être protégés de tout recul sur leur pouvoir d’achat,
  •  les mesures en direction des femmes doivent être effectives et immédiates : avant 2020 et dès le premier enfant,
  •  la pénibilité doit être enfin et réellement prise en compte (pas de fausses mesures comme en 2010) y compris pour les années antérieures. Pour ceux toujours exposés, le dispositif doit se mettre en œuvre dès 56 ans,
  • des améliorations sont nécessaires pour les poly-pensionnés qui ont cotisé à la fois dans le public et le privé,
  •  pour les jeunes, les stages rémunérés doivent être mieux pris en compte.

La CFDT demandait une réforme systémique qui donne plus de cohérence et de visibilité au financement de la protection sociale.
La loi ne devra pas se contenter de demander un effort financier, mais au contraire répondre de manière plus volontariste encore aux inégalités sociales. 

C’est en ce sens que la CFDT demande des améliorations.