Carnet de campagne 2018 : La mixité proportionnelle

Publié le 28/11/2017

Mesdames, faîtes valoir votre candidature !

L’article 7 de la loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi (dite loi Rebsamen) impose pour les élections une obligation de mixité proportionnelle : « Pour chaque collège électoral, les listes mentionnées qui comportent plusieurs candidats sont composées d'un nombre de femmes et d'hommes correspondant à la part de femmes et d'hommes inscrits sur la liste électorale. Cet article s’applique aux membres titulaires et suppléants.  

Pour la campagne fonction publique de 2018, cette nouvelle disposition a donc une forte influence sur la composition de nos listes électorales.

Ainsi pour le privé la part moyenne des femmes est de 66.4% dans le second degré et de 91.2 % pour le premier. La présence des femmes sera fortement renforcée sur les listes !

Ainsi au niveau national (métropole + outre-mer) il faudra trouver près de 500 candidates et 150 candidats pour constituer toutes les listes.

La mixité proportionnelle est  une revendication CFDT

Cette mesure, que la CFDT a revendiquée n’est pas toujours simple à mettre en œuvre. Pour autant, la mixité proportionnelle répond à notre volonté politique de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes, elle est un principe incontournable et non négociable. Ainsi, une liste qui ne contiendrait pas de candidate en position éligible serait contraire à nos engagements.